ふくしま Fukushima Mon Amour もなむーる
 日本語ページ近日公開

 Le photographe Tibo s'est rendu sur la côte du Tôhôku quelques jours après le tsunami et y retourne régulièrement pour suivre l'évolution du paysage côtier. Tibo à rencontré des enfants de Fukushima et propose aux enfants français de correspondre avec eux pour témoigner leur soutien et leur permettre d'inventer le monde de demain.
Le site fukushimamonamour.com présente l'ensemble de ce travail dans un webdocumentaire avec la publication d'un épisode tous les 2 mois jusqu'au 11 mars 2014.

Les histoires à paraître  :

L’étrange beauté des paysages perdus
(publication ​le 11 mai 2014)

Le goût du sake
(publication ​le 11 juillet 2014)

Le dernier arbre
(publication le ​11 septembre 2014)

La reconquête du paysage
(publication le ​11 novembre 2014)

La pesanteur ou la grâce
(publication le ​11 janvier 2015)

Le dernier homme
(publication le ​11 mars 2015)
 

Rappel historique :
Le 11 mars 2011 à 14h46 un séisme de 9.1 sur l'échelle de Richter engendre le plus grand tsunami enregistré sur les derniers 1000 ans de l'humanité. Les médias parlent de quelques centaines de morts, puis de milliers et de dizaines de milliers. Une centrale nucléaire est touchée.
Le gouvernement envisage le déplacement de centaines de milliers de personnes. Les expatriés et ceux qui ont les moyens fuient le pays. Les autres restent au cœur du drame et continuent de vivre, comme ils le peuvent, dans le silence.

Les habitants du Tôhôku deviennent les otages de leur propre terre, condamnés à rester et à s'adapter pour retrouver le goût de vivre.

Le photographe Tibo réalise un premier reportage sur la beauté des paysages perdus et une série de portraits pour le Figaro magazine en 2011 puis une série de portraits d'enfants en 2012. En 2013 il propose aux enfants de Fukushima de correspondre avec d'autres enfants du monde sur leur quotidien et sur la manière dont ils vont reconquérir leur terre des rivages d'Iwaki à ceux d'Ishinomaki.

contact@fukushimamonamour.com

Réalisation Tibo / Ellipse Production
Première caméra Tibo
Seconde Caméra Benoît Martin
Régie & Traduction Tutto Bene

Partenaires / Partners
Association Ganbalo
Koinobori-project
Lycée Français de Lisbonne

 On 11 March 2011, the photographer Tibo discovers on the web the first images of the drama. 
An earthquake measuring 9.1 on the Richter scale generates the largest recorded in the last 1000 years of humanity tsunami.
Media talk about a few hundred dead and thousands and tens of thousands. A nuclear power plant is affected, perhaps a second one.
The government is thinking to move hundreds of thousands of people. Expatriates and native who can, leave the country . 
Others remain at the heart of the drama and continue to live as they can.
The people of Tohoku become hostages of their own land, condemned to remain and adapt to find their own way to live.
Tibo came to photograph the lost beauty of landscapes in april 2011.
Impressed by japanese behaviour facing the disaster, he made a series of portraits for the Figaro magazine and began a few years road trip on the coast.

The webdocumentary will be online for the anniversary of the tsunami, March 11, 2014 .
 
Ishinomaki, corps repêchés quelques jours après le drame.
 
Quelques mois plus tard, il n'y a plus d'espoir de retrouver des survivants mais des villes entières réduites en poussières qu'il faut trier pour récupérer les documents qui pourraient être utiles avant de recycler ce qui peut l'être et d'enfouir le reste.
 
Ishinomaki. Cimetierre de voitures 1 an après le drame.

Surfeurs sur la plage d'Iwaki.
L'un d'eux travaille à la centrale Daïichi la semaine et surfe les week-end…


Personne n'en parle mais tout le monde sait bien que la pluie et la neige qui avaient suivi l'explosion de la centrale ont pollué des villes entières pour des générations à venir.
 

Jardin d'enfants déserté avant d'être nettoyer…

 
Mercredi 4 décembre 2013, millième jour depuis le 11 mars 2013.
Aucune autorisation n'est encore donnée pour vendre la pêche d'ormeaux et d'oursins
Le pêcheur Manome Yuichi garde espoir et je lui ai promis de revenir au printemps pour plonger avec lui et filmer les prochains prélèvements d'ormeaux au fond de l'océan…
En attendant, nous regardons le soleil se coucher au large d'Iwaki…

 

Nous tenons à remercier nos partenaires Fondation France Japon Sasakawa & l'Association Gambalo 
Ainsi que nos sponsors HondaCanon et Aigle Azur pour leur aide précieuse.


 
 日本語ページ近日公開


 La vie continue sur la côte du Tôhôku.
Les enfants de la préfecture de Fukushima vous invitent à correspondre avec eux pour inventer le monde à venir…

Si vous avez entre 8 et 18 ans, envoyez votre lettre aux enfants de Fukushima pour commencer une correspondance : contact@fukushimamonamour.com

à suivre sur facebook, twitter

Prochaines histoires à paraître sur ce site

11 mai 2014 à 5h46
L’étrange beauté des paysages perdus


11 juillet 2014 à 5h46
Le goût du sake ou la saveur des choses

11 septembre 2014 à 5h46 
Le dernier arbre

11 novembre 2015 à 5h46 
La reconquête du paysage

11 janvier 2015 à 5h46 
La pesanteur ou la grâce

11 mars 2015 à 5h46 
Le dernier homme


 


 Life keep going on the coast of Tohoku.
Since April 2011, Tibo is travelling every six month along the coast to meet its people and tell their daily lives to see how they will reclaim their land.
   
 
安部 義孝 Abé Yoshitaka, directeur de l'Aquarium d'Iwaki.
 "Il faut changer notre rapport à la nourriture"
Abé Yoshitaka organise une soirée sushi composée exclusivement de poissons non menacés de disparition.

 

 
アクアマリンふくしまにある寿司バーには漁業の持続的な発展を意図して、保護すべき魚と消費できる魚を知らせている。
毎日の食事から海産物を見直すと海への思いが変わる。
 
 
 

 
 日本語ページ近日公開
[ US translation at the end of the page ]


  La frontière entre fiction et réalité ne tient souvent qu'à un fil.

Tout commence dans le monde réel d'un photoreporter.
Un photographe apprend sur un fil de l'AFP qu'un tsunami vient de ravager plusieurs centaines de kilomètres de côte au nord du Japon. Connaissant bien la région il fait la tournée des rédactions parisiennes pour essayer de financer son reportage. Nous le retrouvons dans l'avion avec une commande du Figaro magazine puis sur le terrain en train d'exercer son métier mais tout bascule très vite quand il décide de rentrer dans la zone interdite...

Une fiction sur l'avenir de l'homme qui pourrait devenir réalité s'il persiste dans sa manière de vivre.


Le dernier homme
au-dessus des nuages


Film à paraître le 11 mars 2015 à 5h46 du matin
雲の上の
最後の1人
集合は、2015年 3月11日 午前5時46分


 

 Border between fiction and reality is sometime very thin.
Everything starts in the true story of a photographer on report, somewhere in the devasted land of tohoku. But everything will change very quickly when the photographer will decide to enter into the forbidden zone ...
A fiction about our future that could become reality if he persists in our way of living. Movie coming in 2014.
 
teaser
 
Prochaines expositions

SAINT-QUENTIN 9/21 mars 2015 
(AISNE) Espace Saint-Jacques
Vernissage en présence de Monsieur Xavier Bertrand le lundi 9 mars à 18h.
14 rue de la Sellerie 02100 Saint-Quentin
Exposition
du mardi au samedi de 10h à 12h
et de 14h à 17h30, 

PARIS 16/20 mars 2015
Espace culturel Bertin Poirée
Vernissage lundi 16 mars 17h30-20h
8-12 rue Bertin Poirée 75001 Paris
Exposition du mardi au jeudi de 10h à 20h et vendredi 10h à 18h

LISBONNE 26 mars/30 avril 2015 
Hôtel Sofitel Lisbon Liberdade
Vernissage le jeudi 26 mars de 18h30 à 20h.
Av. da Liberdade, 127 – Lisboa
Exposition tous les jours de 10h à 20h,

Exposition itinérante disponible sur réservation
Télécharger des extraits de l'exposition
photographies de Tibo
peintures de Noriaki Kobayashi
 
Partenaires / Partners
Association Ganbalo
Koinobori-project

Sponsors / 
Fondation France Japon Sasakawa
 



 
Tibo
+33 608 62 88 84
contact@fukushimamonamour.com
 
   
 通信  CORRESPONDANCES

Bonjour,
Je m'appelle Salvador et j'ai douze ans, je trouve que tu as un très beau rêve et que tu devrais continuer à rêver. Moi aussi j'ai un rêve, bon plusieurs mais ils ne sont pas fixés. D'une façon étrange et semblable je sens la même chose que toi. Dans ma tête je me dis que la vie est une montagne russe, il y a des moments ou l'on descend et ou l'on monte, par exemple moi je vivais avec ma famille à Lisbonne mais mes parents se sont sépares et ma mère vie en France et mon père travaille jusqu'à très tard mais même comme ça j'ai toujours espoir que ma vie va s'améliorer.
L'espoir est une chose très importante même si ta vie est la plus misérable de tous, même si tous tes amis ne sont plus là il faut avoir de l'espoir et moi j'ai de l'espoir pour nous deux. Moi je crois que tu seras un homme qui révolutionnera le monde d'une façon ou d'une autre. Toi tu vas vivre une grande vie, probablement tu as perdue des choses mais tout le monde en à perdu. En regardant ton visage je me suis dis tu as le visage d'un enfant qui s'amuse dans la mer. Je te dis, non je t'ordonne  de poursuivre ton rêve. 
Avec affection
Salvador
PS: j'espère que tu me réponds.

こんにちは。サルヴァドールといいます。12歳です。僕は、君の夢はとってもすてきだと思うし、その夢をずっと持ち続けるべきだと思います。僕も夢があります。たくさんあります、でもこれって定まっていない。何か変な言い方だけれど、僕は何だか君と同じようなことを感じているよ。人生というのは下がったり上ったり、ジェットコースターのようなものだなって僕は思います。僕は、家族と一緒にリスボンに住んでいたんだけれど、両親が離婚をして、お母さんは今フランスに住んでいます。お父さんはいつも遅くまで働いています。こんな調子だけれど、僕の人生はこれから良くなっていくと希望を持っています。希望を持つっていうことは、とっても大切なことだと思います。もし君の人生が世界中の誰よりも悲しいもので、友達もいなくなったりしても、やっぱり希望を持たなくちゃいけない、僕は、僕たち二人のために希望を持ち続けるよ。
僕は君がきっとこの世界をぐっと変えていくような人になると思っています。これから素晴らしい人生が待っていると思う、たとえそ失うものがあったとしても、、、でもみんな何かしら失うのだから同じだね。君の顔を見ていると、海で楽しそうに遊んでいる様子が浮かびます。
最後に、、、君の夢を追い続けるんだよ、絶対にね。
 友情を込めて。
サルヴァドール
 追伸:返事がもらえると嬉しいな。

+ De lettres à découvrir sur Facebook @fukushimatoday

En 2012, TIbo réalise une première série de portraits sur les côtes du Tôhôku et réalise que les enfants de Fukushima ont envie de partager avec d'autres enfants du monde.
 
En août 2013, l'association Ganbalo organise un premier summer caravane de Paris à Beaume-de-Venise les enfants de Fukushima qui engendre des échanges culturels passionnant (cfa article ci-contre). 
 
L'association Ganbalo et le réalisateur Tibo imaginent ensemble un projet de correspondances entre les enfants français du monde et les enfants de Fukushima.  
Le lycée français de Lisbonne est le premier à répondre à l'appel en organisant un programme d'échange avec les enfants de Fukushima. 
 
Un summer caravane est en préparation pour l'année 2014 en France et au Portugal.

 + d'infos à venir ici et sur  koinoboriproject.com
 

  In 2012, Tibo photograph children on the coast of Tohoku and realize that children in Fukushima want to share with other children of the world.

In august 2013, the association Ganbalo organize a first summer caravan  for japanese children to allow them to discover France and share with french children on their respective cultures.

The Ganbalo association and Tibo imagine a correspondence project between french children of the world and the children of Fukushima.
 
The French school of Lisbon is the first to collaborate to this project by organizing an exchange program with children in Fukushima.

A summer caravan is in preparation for 2014 in France and Portugal.
 
En 2012, TIbo réalise une première série de portraits d'enfants et réalise que l'avenir est entre leurs mains. Il décide de les suivre au quotidien pour raconter la manière dont ils vont reconquérir leur terre.
 

C'est aujourd'hui le millième jour depuis le tsunami et Takaaki se souvient.
Il écrit une lettre à un enfant français pour lui expliquer son quotditien depuis…

Dessins réalisés par des enfants du lycée français de Lisobnne pour les enfants de Fukushima…
 
Fukushima Mon Amour - Correspondances - Histoires vraies - Fiction - Partenaires - Contact - Itinéraires - Facebook